Le topic des doubles cursus


#264

Sacré doublant! Ahah merci pour les réponses en tout cas!


#265

Presque, ça c’est pour être sur liste d’attente :heart_eyes::heart_eyes:


#266

J’me souviens plus de son classement mais je crois pas que ce soit top 10 (il est en M2 cette année, mais y a plusieurs doublants de ma promo à MS ça c’est sûr)


#267

Stop à la démotivation ! :joy:


#268

d’autres avec ça n’ont même pas pu avoir la liste d’attente parce que leur article était trop complexe pour le lire la veille :joy:
Enfin sauf si tu parles de l’INSERM x) ça je sais pas


#269

Ca sent le vécu :upside_down_face::blush::upside_down_face:


#270

Error 404 vous vous trompez :upside_down_face:


#271

Deso pas deso pour mon fail conseil d’articlz


#272

Ouais mais y a moyen de douiller, je te dirai ahaha


#273

Pour l’INSERM ils regardent deux choses, ton classement et ton atout. Ils prennent les major et pour les autres c’est l’atout qui domine. Moi c’est mon âge et ma licence, pour d’autres c’est un voyage humanitaire, un stage en labos ou un poste de pompier


#274

Si tu veux en discuter je t’invite à me mp, je t’ajouterai sur Messenger histoire de t’aiguiller.


#275

Tu fais une licence en plus de medecine ??? Du coup apre etre rentre en P2 tu t’es en meme temps inscrit sur parcoursup pour une licence ? Ou alors tu avais deja fait une licence que tu as continue a l’issue de la paces ? Je savais pas qu’on pouvait suivre de telles etudes en meme temps :wink:


#276

Je suis allé au 7eme étage des sp et j’ai forcé pour intégrer la L2 de math en cour d’année :slight_smile:


#277

Wahoo bravo en tout cas :wink:


#278

Par contre ne fais pas l’erreur de demander à rentrer en L1 :joy: Parce que pour le coup ils n’ont pas la place (souvenirs du 7è étage mais en informatique :stuck_out_tongue_closed_eyes:)


#279

En même temps la L1 on se fait chier. La L2 est parfaitement rattrapable avec une bonne méthode . (De la a valider c’est sur que c’est plus compliqué mais @Lysosome vous en parlera mieux que moi :stuck_out_tongue: )


#280

Hehehehe on peut pas tout avoir


#281

Oui pour revenir à l’INSERM : à l’école de Février on compte les gens qui ne sont pas musiciens! Ils recherchent avant tout des profils scientifiques évidemment, mais comme la concurrence est rude et qu’il est difficile de juger sur une première analyse scientifique et que les lettres de motivation se ressemblent toutes, ils regardent ailleurs.
Alors effectivement on a un ancien Pompier volontaire, des gens qui ont fait une année de césure, de l’associatif , des lettres de recommandation originales (prof de danse)… Un médecin de l’INSERM m’a confié qu’ils cherchaient des dossiers qui “ne sont pas là pour avoir leur nom en haut des publications”, pas des styles majors de X quoi :innocent: à bon entendeur…


#282

Salut :slight_smile: J’avais une question sur un cursus en Neurosciences en plus de Médecine ou Pharma. La fac propose-t-elle un master à suivre en Neurosciences au cours des études à P5 ou est-ce une spécialisation qui vient après un tronc commun de Biologie Cellulaire par exemple. Aussi plus généralement, même si j’aurai tout le temps d’y penser plus tard, des recherches en neurosciences sont-elles une filière en plein boom notamment avec l’IA ou les technologies qui pourraient ouvrir des perspectives en biologie médicale pour des ingénieurs par exemple ? Ou alors ce n’est vraiment pas le siècle des neurosciences et on n’est pas prêt de trouver des molécules etc… pour traiter des maladies bien souvent neurodégénératives… Vaut-il donc mieux être plus utile en s’orientant vers de la recherche en Immuno, oncologie par exemple ? Je suis très intéressé par les biotechs mais j’ai l’impression que les biologistes ou de brillants pharmaciens ou médecins sont un peu sur une autre planète ou sont en retard par rapport aux geeks qui révolutionnent l’IA par exemple. A-t-on vraiment en tant que chercheurs en bio, en neurosciences, médecins, pharmaciens sans aucun bagage informatique ou technologique de quoi pouvoir espérer trouver à terme des voies d’avancées avec nos compétences ou l’IA va nous bouffer nos métiers, notre part de créativité ou de recherche biomédicale au profit de matheux ou d’informaticiens très ingénieux ? Je ne sais rien de ce que je vous demande, et certainement que les 3/4 de ce que je dis c’est du grand n’importe quoi et évidemment qu’un médecin sera toujours indispensable pour soigner un malade mais j’ai ces questionnements pour la recherche dans le sens où la bio sera facilement utilisable par des geeks qui seraient plutôt novices en la matière mais un cardiologue m’avait déconseillé de faire de la recherche en neurosciences quand j’étais jeune et il disait que c’était comme si je voulais faire le métier de chasseur de papillons ou d’insectes exotiques que je mettrais sous cloche :disappointed_relieved: Les chercheurs en bio et professionnels de santé ont-ils donc un rôle encore majeur dans ces branches ou l’IA et les ingénieurs en bio vont-ils tout submerger ? Et donc, faut-il que les futurs médecins/pharmaciens chercheurs se forment en informatique, dans les technologies, aient en somme un profil d’ingénieur en plus de leurs métiers ou à l’avenir tout le monde pourra collaborer avec des geeks, des ingénieurs, designers, médecins, chimistes, biophysiciens etc… :smile: Sorry for the PAVE mais ça me trottait dans la tête


#283

Oui tout à fait y en a un, que tu pourras suivre après un Parcours d’Initiation de Recherche que ça soit en méd ou en pharma

pourtant les pharmaciens ingénieurs dans la recherche de traitements, c’est pas ce qui manque en ce moment :open_mouth: tout comme les médecins qui suivent un cursus bio-informatique…